Procédés industriels

Le séchage

Ce premier procédé thermique est fondamental avant toute transformation. Il consiste à abaisser le taux d’humidité du bois en le maintenant dans une ambiance ventilée, contrôlée en humidité et en température, pendant une période de une à trois semaines. Avec un taux d’humidité des bois abaissé aux alentours de 16%, il permettra de réduire sensiblement les phénomènes de tuilage, de coulées de résine et de fentes des lames profilées.

Traitement autoclave

Le procédé d’imprégnation en autoclave sous vide et sous pression Le principe de ce procédé est de remplir toutes les cavités du bois de produit / de solution de traitement du bois. D’abord, le bois, prêt à être imprégné, est ventilé à l’aide d’un vide très fort puis le produit de traitement du bois est ajouté, sous maintien du vide, et, par surpression, pressé profondément dans le bois. Pour terminer, en règle générale, un procédé rapide d’ « après-vide » est effectué, pour obtenir une surface plus sèche, après utilisation des produits de traitement du bois hydrosolubles.

La thermo-stabilisation

Respectueuse de l’environnement, elle n’utilise aucun adjuvant chimique et produit pétrolier. Elle consiste à chauffer progressivement le bois aux alentours de 200°C tout en alternant montée en température et phase de ré-humidification. Ce traitement thermique à haute température est bien adapté aux essences telles que le Pin ou l’Epicéa. Ce procédé confère une stabilité exceptionnelle aux lames. Les variations dimensionnelles sont réduites de façon significative avec une réduction sensible du tuilage, de la résine et du retrait. Il apporte une couleur brune homogène dans la masse. La thermo-stabilisation B (215°C) pour le bardage et les lames de terrasse modifie naturellement la composition des cellules du bois, améliorant nettement sa résistance aux agents de dégradation biologique et insectes ; ce qui lui confère une aptitude d’utilisation en classe de risque 3.